Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Aubel et ses villages / La Clouse

La Clouse

A l’extrémité orientale de la commune se dessine le hameau campagnard de « La Clouse », baigné de calme et de fraîcheur, principaux attraits de ce minuscule village près duquel la Berwinne prend sa source.

La Clouse (1)Depuis des siècles, des manants occupent les terrains proches de la Berwinne. Le lieu a d’ailleurs pris le même nom que la rivière : « Birven » . En l’année 1644, le hameau, important pour l’époque voit, autorisé en cela par le prince-évêque, Louis-Ferdinand de Bavière, se fixer sur son territoire un ermite, Pierre-Michel. Celui-ci y bâtit un modeste oratoire dénommé bien vite par les fermiers de l’endroit : « Op de Kluis », « A l’Ermitage ».  Ainsi s’explique l’origine de la chapelle et le nom de la paroisse, nom qui, petit à petit va supplanter le premier.

Le hameau de la Clouse possède une église, construction de 1789 très simple qui regroupe maison pastorale et chapelle. Un chronogramme latin, caché aujourd’hui par le zingage, rappelle cette date, ainsi que la maxime : «  ad auxilium ovilis repullulo » (traduction : «Je renais pour aider la bergerie »). Les orgues, buffet à décor Louis XVI datant de la fin du 18e siècle, sont classées. Parmi les statues, seules celle de Saint Antoine ermite, austère et émacié, présente un intérêt ancien ( début du XVIe siècle).

Au lieu dit « Ten Elsen » ou « Ter Elsen » se situe une ferme qui fut donnée, en l’an 1446, à l’Abbaye du Val-Dieu par un seigneur, Conrad de Horion. Délabrés avec le temps, les bâtiments de la cour centrale furent reconstruits dans le style « renaissance mosane » au 17e siècle . Dans la grange, sur un mur, des pierres armoirisés, une de l’abbé Dubois (1711-1749) avec la devise : « Recte et fortiter » ( traduction : «  Loyalement et courageusement » ).